Villes En Sous-sol – Pour une transition à la durabilité des espaces urbains : l’option de la ville souterraine ?

Les prochaines Rencontres Internationales de Reims en sustainability science portent cette année sur le thème des “Villes en sous-sol”. Elle se dérouleront les mercredi 26 et jeudi 27 octobre 2016.

Villes En Sous-sol – Pour une transition à la durabilité des espaces urbains : l’option de la ville souterraine ?

Mercredi 26 et jeudi 27 octobre 2016

Ces sixièmes Rencontres Internationales de Reims en Sciences de la Durabilité questionnent l’habitabilité des espaces souterrains et leur capacité à contribuer à la transition à la durabilité des villes. La troisième dimension de la ville concerne, pour l’essentiel, la croissance en hauteur. Pourtant, les sous-sols sont déjà des composantes importantes du fonctionnement urbain et de plus en plus de villes dans le monde envisagent aussi leur développement en souterrain. D’ores-et-déjà, nombre de villes dans le monde voient l’espace souterrain comme un régulateur de l’étalement, permettant une économie du sol mais aussi répartissant mieux les fonctions urbaines. Les aménagements souterrains liés au métro, au Japon et au Canada, ont permis d’optimiser les investissements publics par des services et des commerces le long d’itinéraires de déplacement transformés en centres commerciaux qui ne disent pas leur nom. Plus récemment, la pénurie de foncier en ville fait émerger de nouvelles stratégies de planification intégrant les souterrains. Dans les villes où la pression immobilière est forte, l’habitat en souplex (duplex en sous-sol) est apparu. Des plans directeurs commencent à planifier les utilisations du sous-sol sur le long terme. Helsinki a été pionnière, en 2011 avec un Underground Master Plan qui défini des zones d’utilisations futures. Moscou souhaite créer une “ville sous Moscou” avec des boulevards, des bureaux, des commerces, des espaces sportifs, des cinémas et des musées connectés aux stations de métro ou aux gares ; plusieurs villes en Chine, à Singapour ou au Japon ont engagé des plans de développement de l’espace souterrain. Cette conférence fait l’hypothèse qu’une planification urbaine investissant les profondeurs peut constituer une autre forme de densification et une alternative à l’externalisation des nuisances.

Le potentiel de densification par le sous-sol commence à être mis à l’agenda des politiques urbaines. Une planification souterraine émerge certes, mais sans réel recul. D’une part, les approches sont encore très sectorisées et les aménagements forment des “îles souterraines” peu connectées les unes aux autres. D’autre part, une habitabilité pérenne des espaces souterrains se heurte à de nombreuses barrières culturelles, physiologiques et techniques. Enfin, l’aménagement traditionnel a déjà relégué en sous-sol les équipements techniques, ce que l’on veut cacher (catacombes, égouts, transports) ou ce qui est “acceptable” physiologiquement sans lumière naturelle (commerces, logistiques, certains équipements). Ce parti pris a fait du sous-sol avant tout un espace de service. Comment le transformer en espace de vie ?

Ces sixièmes Rencontres s’inscrivent dans la continuité des recherches du projet National Ville 10D – Ville d’idées (http://www.ville10d.fr/en/) et convoquent différentes approches disciplinaires à travers de 4 champs de réflexion organisant les débats (stratégies comportementales et cognitives ; paysage et architecture ; confort et efficience énergétique ; aménagement durable) pour déterminer :

  • selon quelles conditions une vie humaine — urbaine, souterraine et pérenne — est possible ;
  • comment et avec quels outils planifier des développements urbains souterrains.

Trois sessions d’une demi-journée scanderont ces Rencontres à partir des thématiques suivantes :

  1. L’aménagement souterrain : utopie ou réalité ?
  2. Des souterrains habitables : qualité spatiales, pratiques et gouvernance.
  3. Les souterrains dans la transition à la durabilité des villes.

Ces sixièmes Rencontres tentent donc d’éclairer ce nouveau processus de production de l’espace et ouvrent des pistes théoriques et pratiques pour la ville durable du futur. Elle répond à des enjeux de recyclage des espaces urbanisés à partir des sous-sols et tente d’anticiper les évolutions de la ville pour développer des modes de gestion et des offres de services correspondant aux attentes futures des acteurs et des utilisateurs du sous-sol.

Programme

Mercredi 26 octobre 2016


9:00
Enregistrement et café de bienvenue


9:30
Discours de bienvenue & Ouverture des travaux

Catherine Vautrin, Présidente de l’agglomération Reims Métropole, Présidente de l’Association des villes universitaires de France ;
Guillaume Gellé, Président de l’université de Reims Champagne-Ardenne
François Mancebo – Directeur de l’IRCS IATEUR, Université de Reims, France


10.00 am
Keynote Speech : Mangroves urbaines, du métro
à la ville. Paris, Montréal, Singapour

David Mangin – Architecte urbaniste


 

Thème 1 :
L’aménagement souterrain :
utopie ou réalité ?

Discutant : François Mancebo


10:30
La ville du dessous , quels repères pour l’usager de la ville ?

Alain Bourdin – Professeur à l’Institut Français d’Urbanisme, directeur de publication de la Revue Internationales d’Urbanisme


11:00
Complexes souterrains à Maresha : La ville souterraine de la période hellénistique dans les contreforts de Judée, Israël

Amos Kloner – Archéologue et professeur émérite à l’Université Bar Ilan de Ramat Gan (Israël)


11:30
Mines de rien : de la guerre souterraine planifiée en Europe de 1750 à 1916

André Guillerme – Professeur d’histoire des techniques au Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM)


12:00
Débat


 

Déjeuner


Thème 2 :
Des souterrains habitables :
qualité spatiales, pratiques et gouvernance

Discutant : Alain Bourdin


14:15
Stratégies cognitives pour l’orientation et la navigation dans les espaces souterrains

Alain Berthoz – Professeur honoraire au Collège de France, ingénieur et neurophysiologue français et membre de l’Académie des sciences, de l’Académie des technologies


14:45
La spatialité straussienne pour envisager la ville souterraine

Catherine Grout – Professeure à l’École Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Lille (ENSAP) et chercheur au LACTH


15:15
Parcours souterrains : Aménager à partir des pratiques

Sylvie Salles – Professeur en géographie et paysage à l’ENS Architecture Paris Val de Seine et chercheur à l’International Research Center on Sustainbility (IRCS)


15:45
Navigational memory and environmental orientation: individual differences and strategies

Cecilia Guariglia – Professeur à l’Université La Sapienza (Rome, Italie)


16:15
Débat


17:00
Fin de la première journée


 

Jeudi 27 octobre 2016


9:30
Café de bienvenue


Thème 3 :
Les souterrains dans la
transition à la durabilité des villes

Discutante : Sylvie Salles


10:00
Un autre monde en sous-sol : stratégies d’aménagement pour une ville souterraine durable

François Mancebo – Directeur de l’IRCS (International Research Center on Sustainability) et de l’IATEUR Institut d’Aménagement du Territoire, d’Environnement et d’Urbanisme de l’Université de Reims)


10:30
La ville souterraine, des conflits environnementaux à de nouvelles synergies

Aurèle Parriaux – Professeur de géologie de l’ingénieur à l’École polytechnique fédérale de Lausanne


11:00
Architecture et espaces souterrains : de l’innovation isolée à l’urbanisme connecté

Monique Labbé – Architecte DPLG et présidente du comité Espace souterrain de l’Association Française des Tunnels et de l’Espace Souterrain (Aftes)


11:30
Débat


12:30
Fin des Rencontres


 

Download the program (pdf format)

Programme Rencontres 2016

Inscription

Intervenants

Alain Berthoz

Alain Berthoz

Professeur honoraire au Collège de France (chaire de physiologie de la perception et de l’action), ingénieur et neurophysiologue français, membre de l’Académie des sciences (depuis 2003) et de l’Académie des technologies (depuis 2010)

Professeur au Collège de France, où il diriga le laboratoire CNRS-Collège de France de physiologie de la perception et de l’action jusqu’en 2013, Alain Berthoz s’intéresse plus spécifiquement à la physiologie des fonctions sensori-motrices, l’oculomotricité, le système vestibulaire, le contrôle de l’équilibre et la perception du mouvement.
Sa curiosité intellectuelle l’a amené à étudier de nombreux domaines, comme les sciences naturelles, la psychologie, la médecine, la philosophie, les mathématiques et les arts, qui lui seront utiles dans ses recherches sur le comportement humain. Diplômé de l’Ecole des Mines de Nancy en 1963, Docteur ès-sciences naturelles en 1973, il n’a de cesse de découvrir le fonctionnement de l’action humaine dans son laboratoire de physiologie de la perception et de l’action, qu’il a créé en 1981. Il est allé jusqu’à participer aux vols spatiaux des cosmonautes français pour explorer les effets de la gravité sur la perception et le mouvement. Il est l’inventeur de concepts comme la «simplexité». Ses recherches sur la réalité virtuelle trouvent des applications concrètes, aussi bien dans l’apprentissage de la conduite automobile que dans les thérapies proposées au problème de l’agoraphobie. Alain Berthoz est membre de l’Académie des sciences et professeur honoraire au Collège de France.
Il a écrit de nombreux ouvrages sur ces sujets, notamment “La vicariance, le cerveau créateur de Mondes”.


Alain Bourdin

Alain Bourdin

Professeur des universités à l’Institut Français d’Urbanisme et directeur de publication de la Revue Internationales d’Urbanisme

Sociologue et urbaniste, Alain Bourdin a enseigné dans plusieurs universités françaises et étrangères et exercé de nombreuses responsabilités universitaires.
Ses thèmes de recherche privilégiés sont l’évolution des modes de vie urbains, notamment les questions liées à la mobilité et à l’individualisation, la stratégie urbaine, les grands projets urbains, l’organisation de l’action et l’action urbaine locale, le patrimoine, et diverses questions théoriques de sociologie de l’action. Il a également développé une activité de consultant (en liaison avec des grandes équipes d’études ou de conception), principalement en France.
Co-directeur du Lab’urba, il est directeur de publication de la Revue Internationales d’Urbanisme (http://riurba.net/revue/juil-dec-2015/) et exerce des responsabilités dans de nombreuses autres revues scientifiques (Espaces et sociétés, Cahiers internationaux de Sociologie, Revue Internationale d’Urbanisme, Socio – toutes deux en cours de création –, SociologieS, Revue de l’institut de Sociologie (Bruxelles) , Forum Sociologico (Lisbonne). Il dirige actuellement le programme de recherche « Plateforme d’observation des projets et des stratégies urbaines « (PUCA – MEDDTL) qui rassemble une dizaine d’équipes de recherche françaises.


Cecilia Guariglia

Cecilia Guariglia

Professeur de Psychobiologie et psychologie physiologique (S.S.D. M-PSI/02) au département de psycghologie de l’Université de La Sapienza à Rome

Ses thème de recherche actuels sont “L’imagerie visuelle mentale”, “Espace cognitif et mémoire”, “Neuropsychologie de la navigation dans l’environnement”, “différences individuelles et et de genres”, “Les troubles de la perception de l’espace et de la représentation mentale dues à des lésions cérébrales” et “plasticité du cerveau et neuroréadaptation”.


Catherine Grout

Catherine Grout

Professeur à l’École Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Lille (ENSAP) et chercheur au LACTH (Laboratoire / Conception / Territoire / Histoire)

Ses recherches actuelles, portent sur l’expérience des œuvres, le paysage et « l’espace du paysage » (E. Straus), l’espace public et la spatialité, se nourrissent de travaux en phénoménologie, en psychomotricité, en philosophie politique et en anthropologie. Elle a notamment publié Représentations et expériences du paysage (Taipei, Yuan-liou, 2009), L’Horizon du sujet. De l’expérience au partage de l’espace (Bruxelles, La Lettre Volée, 2012)


André Guillerme

André Guillerme

Professeur émérite au Conservatoire national des Arts et Métiers (CNAM, Paris)

André Guillerme travaille sur l’histoire et l’archéologie industrielle du sous-sol urbain. Il a publié avec Sabine Barles L’urbanisme souterrain en 1995, édition révisée du que sais-je? d’Edouard Utudjan. Il a co-organisé le VIIe congrès international Espace et Urbanisme Souterrain – EUS95 – et co-publié la Bibliographie sur les constructions souterraines en milieu urbain, en 1996. L’occupation du sous-sol périurbain en Europe de l’Ouest est le thème de recherche qu’il fouille depuis : militaire, industrielle, etc.


Amos Kloner

Amos Kloner

Archéologue et professeur émérite à l’Université Bar Ilan de Ramat Gan (Israël)

Amos Kloner enseigne l’archéologie hellénistique, romaine et byzantine.
Il a dirigé l’Autorité des Antiquités d’Israël lors de la fouille du tombeau de Talpiot en 1980 et a participé, dans les années 90, aux fouilles de la ville antique de Beit Guvrin et de Maresha. Le site de Maresha est souvent apparenté à une ville souterraine. En effet, les recherches ont mis à jour de nombreuses tombes, dont certaines dont les murs étaient couverts de peintures spectaculaires, mais aussi des centaines de caves formant un labyrinthe souterrain composé de salles spacieuses, de petites chambres, de vastes couloirs tortueux et de véritables installations industrielles.


Monique Labbé

Monique Labbé

Architecte, diplômée de l’Ecole nationale supérieure des Beaux-arts de Paris et de l’ICH (Immobilier construction habitat) au Conservatoire national des arts et métiers

Monique Labbé dirige son agence, «Les Ateliers Monique LABBÉ», composée d’une quinzaine de salariés à Ivry-sur-Seine, au sud de Paris.
Depuis 30 ans, sa société s’est spécialisée dans :

  • les infrastructures publiques (plus spécifiquement les établissements scolaires),
  • les infrastructures environnementales, comme les centres de tri et le traitement de l’eau,
  • les bâtiments industriels.

Son architecture s’attache à l’intégration et à la valorisation de tout type de programme dans des paysages sensibles, des secteurs classés urbains ou périurbains.

Monique LABBÉ consacre une importante part de son travail à la sensibilisation et à la promotion de l’utilisation des espaces souterrains comme espaces potentiels de planification urbaine.
Depuis 2005, elle est Présidente du « Comité Espace Souterrain » de l’AFTES (l’Association Française des Tunnels et de l’Espace Souterrain), membre de l’AITES (l’Association Internationale des Tunnels et de l’Espace Souterrain). Dans ce cadre, elle intervient régulièrement dans des colloques nationaux et internationaux.
Par ailleurs, depuis 2009 Monique LABBÉ a initié et dirige un Projet National de recherche intitulé « Ville10D-Ville d’idées » (cf. www.ville10d.fr) soutenu par le MEDDE (Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie). Cette recherche appliquée vise à faire émerger les conditions d’un nouveau type de planification de l’aménagement des villes et donc de promouvoir une utilisation plus large et efficace de l’espace souterrain.
Ce projet regroupe une cinquantaine de partenaires chercheurs et acteurs de la construction : maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvre publics et privés, entreprises du BTP, bureaux d’études, ingénieries, laboratoires publics et privés, universités et écoles d’ingénieurs.


François Mancebo

François Mancebo

Directeur de l’IRCS (International Research Center on Sustainability) et de l’IATEUR Institut d’Aménagement du Territoire, d’Environnement et d’Urbanisme de l’Université de Reims)

Professeur de planification urbaine et durabilité à l’Université de Reims, co-directeur du laboratoire de HABITER, François Mancebo est aussi co-lead faculty au sein de l’IHDP Earth System Governance et a été titulaire de la Chaire de la France Contemporaine à l’Université de Montréal.
Ses recherches portent sur les transitions à la durabilité dans les espaces urbains, tout particulièrement sous l’angle des conflits dans les mises en œuvre des politiques durables, et avec un intérêt particulier pour les questions de justice social et d’adaptation au changement climatique.


David Mangin

David Mangin

Architecte urbaniste français, Grand Prix de l’urbanisme 2008, professeur à l’École d’architecture de Versailles, à l’École d’architecture de la ville et des Territoires à Marne-la-Vallée et à l’École nationale des Ponts et Chaussées.

David Mangin enseigne sur les projet urbain. Architecte et urbaniste, il est associé à l’agence Seura depuis 1989 (Florence Bougnoux, Jean-Marc Fritz), participe entre autres au développement des espaces publics à Paris, Bordeaux, Marseille, Lille, Toulouse et Mulhouse.
Il travaille sur de grands projets urbains en France qui intègrent la mutation des grands centres commerciaux ou friches commerciales : Les Halles à Paris, l’éco-quartier Raquet à Douai, leTGV Zac] dans Mulhouse, le secteur Seine Ardoines à Vitry (France).
Depuis 2011, il a travaillé sur la conception du projet et la construction des installations et équipements de l’Aerospace Campus à Toulouse, le projet stratégique de développement transfrontalier Ferney-Voltaire-Saconnex et a participé à la mission préparatoire Aix-Marseille Provence Métropole.

Avec l’agence Seura, il a réalisé de nombreux projets de logement (Brulon-Citeaux, lilas, Grande-Synthe, Rouen …). Il a participé à la consultation internationale sur le Grand Paris dans le groupe Descartes pour AIGP1, alors à la tête de l’équipe Seura pour le AIGP2: Vivre le Grand Paris (saison 1) et le système métropolitain (saison 2). Il mène des missions commerciales avec l’État de São Paulo sur les programmes d’amélioration “des établissements informels”.

David Mangin est également membre des conseils scientifiques du Plan Urbanisme Construction Architecture, membre de l’AIGP, membre de la rédaction de la revue d’urbanisme, membre de la Fabrique de la Cité (groupe Vinci).


Aurèle Parriaux

Aurèle Parriaux

Professeur de géologie de l’ingénieur à l’École polytechnique fédérale de Lausanne

Directeur du Laboratoire de géologie de l’ingénieur et de l’environnement (GEOLEP), Aurèle Parriaux anime une équipe d’une vingtaine de personnes. Ses recherches et celles de ses collaborateurs portent notamment sur :
la gestion durable du sous-sol urbain (souvent dernier espace de liberté de la ville), son potentiel en ressources en espace, en eau, en géomatériaux et en énergie géothermique : l’hydrogéologie des versants instables ; la typologie géologique en matière de risques naturels ; le comportement des roches cataclastiques (roches fortement broyées) en travaux souterrains ; le marquage géochimique des eaux souterraines par les éléments en trace, afin de connaître leur origine ; la gestion des eaux souterraines sur les plans de leur quantité et de leur qualité.
Parallèlement à la recherche, le professeur Parriaux effectue des expertises dans divers domaines de la géologie de l’ingénieur et de l’environnement.
Il est également actif dans plusieurs organisations internationales. Il a présidé la Société suisse d’hydrogéologie durant 6 ans. De 2001 à 2006, il a assuré la direction de la Section de génie civil de l’EPFL.


Sylvie Salles

Sylvie Salles

Professeur en géographie et paysage à l’ENS Architecture Paris Val de Seine et chercheur à l’International Research Center on Sustainbility (IRCS)

Ses recherches portent sur la relation entre la planification urbaine, le paysage et l’environnement. Sylvie Salles est particulièrement intéressée par les apports de la culture du paysage dans la transition vers l’environnement des projets de développement. Son travail sur l’espace public et l’infrastructure verte s’intéresse aux liens entre les territoires urbains, suburbains et ruraux à travers l’écologie urbaine. Elle est membre du comité scientifique de deux revues : « Projet de paysage » et « Cahiers thématiques du LACTH ».


Informations pratiques

Organisateurs

Ces Rencontres sont organisées par le Centre international de recherche sur le développement durable (IRCS) de l’Université de Reims qui développe des recherches sur les transitions de la durabilité des espaces et des sociétés. Ce centre de recherche fait partie du laboratoire de recherche Habiter (EA 2076) de l’Université de Reims.

Sponsors

Ces Rencontres sont soutenues par Reims Métropole et le programme national Villes 10D.

Contacts

Contact scientifique : François Mancebo – francois.mancebo@univ-reims.fr – Tél: (+33) 6 12 53 74 46
Contact administratif : Sébastien Piantoni – sebastien.piantoni@univ-reims.fr – Tél: (+33) 3 26 91 36 81